Logement – Où est-il le moins cher de vivre en Suisse ?

4.9
(16)

Le coût de la vie en Suisse est élevé, ce n’est malheureusement pas une légende. Mais comme partout ailleurs dans le monde, il existe des lieux de résidence plus ou moins chers. Pour beaucoup, il est donc logique de penser à déménager dans un canton où les loyers sont moins chers et de réduire ainsi cette part de dépenses qui la plus importante pour de nombreux Suisses. Mais où est-il actuellement le plus avantageux de vivre en Suisse ? Quels cantons et villes marquent des points avec des frais fixes peu élevés ? Découvrez ici tous nos meilleurs conseils.

  1. Pourquoi le coût du logement est-il si élevé en Suisse ?
  2. Quels sont les cantons où il est (encore) le moins cher de vivre ?
  3. Les communes les plus abordables
  4. Impôts et taxes – Dans quel canton faire les meilleures économies ?

1. Pourquoi le coût du logement est-il si élevé en Suisse ?

La Suisse a depuis toujours été un pays cher et où le coût de la vie y est plus élevé que la moyenne des autres pays européens. Ces dernières années encore, la Suisse ne déroge pas à la règle : le coût du logement continue de grimper. Il serait presque deux fois plus cher que la moyenne en Europe. Votre loyer ne devrait pas dépasser 1/3 de vos revenus. Pour autant, il n’est pas toujours facile de s’y tenir en vivant en Suisse.   Depuis 2002, l’année où le droit à la liberté de circulation des personnes a été introduit, le prix de la propriété a par exemple augmenté de 37%. On pourrait alors faire un lien direct avec l’immigration et la pénurie de logements qui en résulte. La croissance démographique joue bien sûr un rôle dans l’augmentation des prix de l’immobilier, mais selon le laboratoire d’idées Avenir Suisse, seul un cinquième (environ 7%) de cette augmentation peut être expliqué par la libre circulation des personnes.   Le facteur le plus important de la hausse des prix du logement est en fait l’augmentation de la population, qui est elle-même en partie due à l’immigration et à la libre circulation des personnes.   En effet, lorsque la population, la demande de biens immobiliers augmente automatiquement avec elle. C’est alors la règle de l’offre et de la demande qui rentre en jeu. Mais le fait que le nombre de logements ait augmenté de 23% depuis 2002 a tout de même permis d’amortir fortement l’évolution des prix.   Néanmoins, même pour les personnes disposant d’un bon revenu, les frais fixes sont très élevés en Suisse et il vaut donc la peine de comparer les différents cantons et villes afin d’économiser sur les frais de logement et les taxes fiscales.

2. Quels sont les cantons où il est le moins cher de vivre ?

Même si le coût de la vie en Suisse est élevé. Mais avec un peu de connaissance du terrain et de patience dans vos recherches, il est encore possible de trouver un logement abordable dans certains cantons.     Actuellement, c’est dans le canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures que la vie est la moins chère, suivi par les cantons d’Uri et de Glaris. Non seulement le coût du logement y est modéré, mais la charge fiscale et les autres taxes y sont également limitées. D’autres cantons abordables : le Valais, les Rhodes-Extérieures, la Thurgovie, le Jura, Schaffhouse et Appenzell.   Si vous ne le savez pas déjà, vous remarquerez que ces cantons sont ruraux. Bien loin de l’animation des cantons de Zurich et Genève où les nombreuses infrastructures et services ainsi que les multiples offres d’emplois impliquent des loyers et des taxes élevés. Toutefois, ils peuvent tout à fait convenir à ceux souhaitant construire une vie de famille au calme ou encore aux amateurs de grand air.  

3. Les communes les plus abordables

Comme dans la plupart des pays, les villes à forte densité de population sont naturellement synonymes de logements chers et les régions plutôt rurales marquent quant à elles des points avec un coût de la vie plus avantageux. Les personnes à la recherche d’un logement abordable doivent donc souvent s’accommoder de trajets plus longs et de faire la navette pour se rendre sur leur lieu de travail s’ils travaillent en agglomération, une grande majorité des emplois s’y trouvant. Toutefois, certaines villes restent tout de même bien desservies grâce à un bon service ferroviaire ou une faible distance entre elles et les grandes villes.   Les personnes flexibles sur le plan professionnel et privé trouveront des prix très attractifs sur le marché du logement à La-Chaux-de-Fonds, élue ville la moins chère de Suisse ! Les loyers y sont environ deux fois moins chers que dans les villes de Zurich et de Zoug. Petit bémol : les dépenses mensuelles sont certes moins élevées, mais le revenu moyen des ménages l’est malheureusement tout autant en raison du niveau de salaire plus bas. En revanche, si vous travaillez dans une plus grande agglomération à côté, cela peut être très avantageux pour votre foyer.

Suisse alémanique

En Suisse Alémanique, la moyenne des loyers est de 1350 CHF. Si vous souhaitez vivre dans le canton de Zurich, vous devrez en revanche vous attendre à des loyers et charges toujours élevés même en dehors du centre. Toutefois, voici la liste des villes du canton de Zurich où il est le plus abordable de vivre :  

  • Winterthur
  • Wädenswil
  • Uster
  • Wetzikon
  • Dübendorf
  • Dietikon
  • Horgen

En dehors des villes mentionnées ci-dessus, il existe des communes dites « pendulaires » qui pourraient peut-être représenter une alternative pour l’un ou l’autre. Si vous travaillez par exemple à Zurich et que vous êtes prêt à faire une courte navette (30 minutes maximum) pour économiser un peu d’argent sur votre loyer, vous devriez envisager les communes d’Oberembrach, Rorbas et Hüttikon. Olten, Frauenfeld et Aarau sont également accessibles en 30 à 40 minutes depuis Zurich et sont nettement moins chères.

Suisse romande

En Suisse Romande, la moyenne des loyers est 1200 CHF. Malheureusement malgré une moyenne moins cher, il est plus difficile de trouver des villes abordables en Suisse romande qu’en Suisse Alémanique. Mais pas impossible toutefois ! Dans le top 3 : Fribourg, Yverdon-les-Bains et Bulle représentent des alternatives moins chères que Lausanne. Elles sont situées à environ 30 minutes de Lausanne et conviennent donc bien pour faire la navette.   En revanche, la région autour de Genève ne présente pas de grandes différences de prix – Nyon, par exemple, est aussi chère, voire plus chère que Genève, et Montreux n’est que légèrement moins chère. Pour économiser, il faudra alors se tourner vers les toutes petites communes de Russin, La Rippe ou encore Crassier situé à une demi-heure de Genève en voiture.

4. Impôts et taxes – Dans quel canton faire les meilleures économies ?

Outre les frais de logement, il existe de nombreux autres frais fixes qui influencent considérablement le coût de la vie. Découvrez un aperçu des cantons avec les frais les plus avantageux.

Impôts et taxes

Comme pour les loyers, il existe de grandes disparités concernant le montant des impôts. Dans le canton de Zoug par exemple, avec un taux d’imposition d’environ 22%, on paie presque que moitié moins d’impôts qu’ailleurs. La moyenne nationale étant de 40%.  Dans le canton d’Uri, le montant est légèrement supérieur, mais toujours bien inférieur à la moyenne avec un taux à 25,6%. Les cantons d’Appenzell Rhodes-Intérieures et Obwald sont également des « paradis fiscaux » bien plus avantageux que Genève par exemple avec des taux d’imposition respectifs de 24,1% et 24,3%.   Vous souhaitez déménager et voir à combien s’élèvent vos impôts et les taxes dans votre nouvelle commune ? Utilise le simulateur fiscal.

Primes d’assurance maladie

Le montant des primes d’assurance maladie dépend également du lieu de résidence. Les prix les plus bas se trouvent à nouveau en Appenzell Rhodes-Intérieures – comme pour les loyers. Les jeunes (19-25 ans) y paient par exemple environ 125 CHF par mois pour le modèle le moins cher. À titre indicatif, à Genève la prime d’assurance maladie la moins chère pour les jeunes adultes coûte presque deux fois plus cher.   Découvrez ici le montant des primes d’assurance maladie par canton.

Allocations familiales

Tout comme les taux d’imposition et le montant des primes d’assurance maladie, le montant des allocations familiales n’est pas réglementé de manière uniforme en Suisse et relève de la compétence des différents cantons.

Il existe toutefois un montant minimum d’allocations fixé par la loi. Les cantons (ainsi que les employeurs) peuvent ensuite augmenter les allocations ainsi que verser des allocations spéciales. Ainsi, le montant des allocations familiales varie entre 200 et 380 CHF selon les cantons. Alors que de nombreux cantons ne versent que le minimum légal de 200 CHF, ce sont les familles de Zoug, Vaud et Genève qui reçoivent le plus avec 300 CHF par mois chacune.

Vous en avez assez des loyers chers dans votre canton et souhaitez déménager ? Faites appel à MoveAgain. MoveAgain trouve pour vous une entreprise de déménagement au meilleur prix et en quelques minutes seulement. Remplissez notre formulaire en ligne et recevez un devis gratuit. MoveAgain vous accompagne dans votre projet de déménagement et vous propose également un service de nettoyage de remise !

 

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.9 / 5. Vote count: 16

No votes so far! Be the first to rate this post.